Le gaspillage vestimentaire est un terme qui revient de plus en plus dans les médias pour sensibiliser les « victimes de la mode » aux effets néfastes de la surconsommation de vêtements, chaussures et autres accessoires. Élargissons la thématique à la consommation dans son ensemble. Comment ne consommer que ce dont on a besoin ?

Comme pour les aliments, j’adopte une attitude avertie lorsque je m’apprête à acheter quelque chose, que ce soit vestimentaire, technologique, ou même un service, etc.

En ai-je besoin?

Première question à se poser (besoin = vraiment besoin ; c’est différent d’avoir envie !). Vraiment, cette nième paire de chaussure ou ce dernier téléphone à la mode ?! Suivre la mode est un choix très personnel mais rarement conciliable avec une consommation « verte » ! Mon maillot de bain 2018 n’a pas de date de péremption et peut parfaitement me resservir pour les années à venir ! Je n’ai que deux pieds, et il n’y a que 4 saisons… alors, certes, il peut être agréable de changer, de temps en temps, de chaussures, mais inutile de remplir des placards et d’acheter tout en neuf. « Quand on n’a besoin que de peu de choses, un rien suffit, et quand un rien suffit, on n’a pas besoin de grand-chose » Pierre Dac, Les Pensées

Et cela va de paire avec le fait de prendre soin de nos affaires. Pour qu’elles durent, entretenons-les, et prenons-en soin. Faire attention à ne pas laisser tomber mon téléphone portable, utiliser un ustensile en bois pour remuer les aliments dans une poêle anti-adhésif, ou tant d’autres petits gestes pour lesquels on serait tenté de se dire, “tant pis, ce n’est pas très grave, de toute façon je le remplacerai bientôt”. L’idée est de se sentir investi d’une responsabilité pour que nos biens (que nous chérissons tant le jour où on les achète) ne soient pas obsolètes ou vétustes quelques mois plus tard. Si on essayait de considérer nos objets courants comme des biens rares et précieux ? De fait, même si les magasins en regorgent, ils sont précieux et sont constitués de matières premières en quantités limitées sur notre petite planète, donc rares car non-infinies. Sans parler des conditions humaines et environnementales souvent terribles de leur extraction.

Illustration des minéraux présents dans les circuits électroniques d’un smartphone. Source: https://www.visualcapitalist.com/extraordinary-raw-materials-iphone-6s/

Par ailleurs, il est tentant, surtout pendant les soldes, de se laisser abuser par le réflexe du “c’est pas cher, donc je l’achète”. Là encore, mieux vaudrait commencer par vérifier son besoin.

Puis-je substituer cet achat neuf?

Deuxième question: par une réparation, un achat d’occasion, une location ou en l’empruntant à un ami (ex. : vêtements de bébé qui vont servir 2 mois, outils de jardin ou de bricolage dont je ne me servirai que trop rarement, appareil à raclette pour les deux soirées entre amis que je ferai cet hiver) ?

Pour les non-bricoleurs ou, tout simplement, quand on ne sait pas comment réparer tel ou tel objet, on peut se faire aider. De plus en plus de lieux collaboratifs s’ouvrent pour réparer ou apprendre à réparer ses biens ! Il y en a sûrement un proche de chez vous.

Un petit trou dans une chaussette ou sur une couture, un bouton qui se défait, pourquoi ne pas tenter de le recoudre avec un simple fil et une aiguille ? Ça n’est pas très sorcier et on peut très bien y arriver sans expérience et avec très peu de matériel (en ayant chez soi quelques bobines de fils de couleurs usuelles et une aiguille standard). La plupart des petites réparations ne sont pas dans des endroits très visibles (sous un bras, au bout du pied…) et permettent donc de tenter le coup sans trop d’enjeu ! Lancez-vous ! Si vous avez le temps d’être créatif en la matière, beaucoup de vidéos sur le net vous guiderons sur des façons plus élégantes de recoudre vos habits.

L’occasion fait le larron?

Depuis le début de notre démarche, l’occasion ou le reconditionné a fait une entrée fracassante chez nous: vélos, téléphones, vêtements, meubles, tout y passe. On a surtout réalisé qu’il existait une offre gigantesque de l’occasion dans tous les domaines qui permettent d’acheter des produits de qualité, souvent en très bon état à des prix rarement au-dessus de la moité du prix neuf. Nous vous livrons nos meilleurs adresses: électronique, habits enfants, habillement tous âges, et pour tout le reste: le bon coin !

Et la fin de vie ?

Le ruban de Möbius est le logo universel des matériaux recyclables depuis 1970.

Un autre aspect de la réflexion sur ma consommation, si je dois me séparer d’un bien, concerne sa fin de vie et son recyclage. Le recyclage existe pour les objets comme pour les vêtements. Je recycle tout ce qui peut l’être. A défaut, je le dépose dans le bon endroit (déchetteries, centres de tri, poubelles spécialisées pour les piles, les ampoules, les bouchons plastiques, etc.). En se renseignant on peut sûrement en découvrir proche de chez soi (dans les supermarchés notamment). On peut aussi opter pour le don des vêtements aux organismes de bienfaisance. Les bennes de dépôts de vêtements se trouvent un peu partout dans nos rues si on y prête attention. Pour les trouver :ici ou .

Et enfin, l’achat neuf

Et si malgré tout, je dois quand même acheter un produit neuf, je le choisis en pensant à plusieurs aspects, pas uniquement son prix. Notamment : où a-t-il été créé ? est-ce un produit de qualité qui durera dans le temps ? existe-t-il des pièces de rechange ? comment est-il emballé ? quelle consommation d’énergie engendre-t-il ? Autant de questions pour faire un choix avisé et pas seulement en fonction du plus bas prix disponible qui, bien souvent, rime avec moindre qualité, moindre durabilité et une moins bonne efficacité énergétique (et donc plus de consommation d’électricité !). Si un objet est vraiment très peu cher, c’est probablement qu’il a été produit dans un pays lointain, dans des conditions sociales et environnementales douteuses… faisons des choix éclairés sur notre consommation. Si vous souhaitez aller plus loin sur ce thème, voici un lien avec plusieurs sujets traités.

Auteur Solenn Launay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *