Quand nous avons lancé notre marque de produits zéro déchet, nous l’avons pensé pour tous: pour elle, pour lui et pour les enfants. Avec le temps, nous avons réalisé que près de 90% de notre communauté et de nos clients sont des femmes. Pourtant, parmi tous nos produits, un seul s’adresse spécifiquement aux femmes: le kit démaquillant avec ses cotons lavables en eucalyptus et son système breveté. Alors #ousontleshommes?

Les cotons démaquillants lavables

En allant à la rencontre de nos clientes (et clients), nous avons constaté que le passage aux cotons démaquillants lavables était très souvent le premier geste zéro déchet qui entrait dans la maison. C’est tellement simple et ça bouscule à peine les habitudes. Notre kit démaquillant facilite cette transition car il s’inspire du jetable et introduit un peu de coquetterie dans la salle de bain. C’est alors, et seulement à ce moment là, que la tentation de convertir l’ensemble de la maison au zéro déchet arrive.

Kit démaquillant @Anne Lemaître

“Oui mais tu utilises de l’eau”

Peut-être avez-vous eu ce genre d’objection à la maison quand vous avez émis l’idée de passer à l’essuie-tout lavable? Et c’est assez souvent une remarque masculine. Oui c’est vrai, on génère un déchet d’un côté et on fait tourner un lave-linge de l’autre. Quel est le plus vertueux? Si un doute persiste, nous vous proposons un détour sur notre analyse d’impact entre un usage lavable et un usage jetable.

Et finalement, le #womanpower l’emporte

Pour elle, passer aux cotons démaquillants lavables a été super facile et agréable. Pour lui, fraîchement convaincu de tenter l’expérience (ou moins mitigé du moins), pas question d’y aller à moitié. La démarche se met alors en route dans la maison. On teste ensuite l’essuie-tout lavable et on adhère car c’est tout aussi facile et pratique. Et c’est d’ailleurs bien plus joli dans une cuisine! Viennent enfin les perles de céramique qui retirent le goût de l’eau du robinet et évitent des centaines de bouteilles en plastique chaque années. Et cela permet également de belles économies. On se demande alors pourquoi on n’est pas zéro déchet depuis toujours.  Puis les éponges deviennent lavables. Les pailles changent de matière, les emballages alimentaires deviennent aussi réutilisables. Tous ces changements doivent se faire avec envie et en concertation avec elle ou avec lui, sans brusquer.

Kit essuie-tout @Anne Lemaître

La transition devient l’affaire de tous

Sans s’en rendre compte, on a commencé une lutte qui consiste à affamer chaque mois un peu plus sa poubelle. Ce jeu est bien plus qu’une vulgaire histoire de déchet. Car réduire ses déchets redéfinit peu à peu notre rapport au besoin et remplace peu à peu le superficiel par l’essentiel, remplace l’AVOIR par l’ÊTRE. On vous explique tout ça ici! Et changer de mode de consommation ne se fait qu’en couple, famille, amis et n’appartient plus à un genre. Si Monsieur est réticent au départ, ne perdez pas patience car il se révélera un fervent ambassadeur d’un mode de vie bien meilleur pour nous comme pour la planète.
Alors, on s’y met?

Auteur Maud Cavrois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *